Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'univers de Frank William Batchou

L'univers de Frank William Batchou

Nous vous présentons dans ce blog toute l'actualité sur le Cameroun. Et une ouverture sur le monde... Merci pour vos commentaires et surtout vos critiques constructives


Sartoria Azegue-Ndi : l’élégance italienne à la coupure camerounaise

Publié par Franky Willy sur 24 Août 2009, 16:08pm

Catégories : #Culture

Couture

Sartoria Azegue-Ndi : l’élégance italienne à la coupure camerounaise

 

Une phase de présentation des modèles

Plus besoin de passer une commande de veste en Italie ou au Canada. Désormais, les fanatiques de ce type vêtement ont un espace pour se ravitailler. Il s’agit de la maison de haute couture baptisée « Sartoria Azegue-Ndi 1991 ». Elle a été officiellement inaugurée vendredi dernier, 21 août 2009, à l’immeuble « Soluxe » au lieu dit Montée Ane rouge à Yaoundé par Laurent Serge Etoundi Ngoa, le ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat (Minpmeesa). Cette jeune maison fait de la couture sur mesure version masculine. « C’est ce que nous faisons actuellement. La couture pour femme et le prêt à porter viendra avec le temps », annonce Jean Philippe Azegue, directeur général de cette structure et par ailleurs maître tailleur. Selon ce dernier, la Sartoria Azengue-Ndi est une marque déposée et une ligne de vêtements créées en Italie en 1991. « La création de ce label symbolise le couronnement, la reconnaissance du travail bien fait. Mais aussi notre admission au cercle très fermé de la classe des maîtres tailleurs », dit-t-il avant d’ajouter : « Sartoria qui est un mot italien, représente une distinction, un art de vivre, un point de rencontre, une communion et un cercle très restreint réservé a la classe des puristes et des hommes élégants ».


Une phase de présentation des modèles

C’est a 15heures 19 que le ruban a été coupé par le Minpmeesa. Cette structure a vu le jour en janvier dernier. Elle se veut un cercle très restreint suivant la tradition italienne, les canons de la profession mais aussi en tenant compte de la spécificité de l’environnement de la couture pour donner « la mesure de l’Homme ». Pour coudre leurs vêtements, le maître tailleur et ses employés utilisent uniquement du textile naturel comme la fibre de laine, du coton, du lin et de la soie. Une visite de cette maison de haute couture permet de découvrir une salle de coupe avec plus d’une centaine de patrons de vestes, un atelier d’assemblage constitué d’une sixaine de machine, d’un show room et d’un service administratif. Ces installations, selon Jean Philippe Azegue, sont la première étape du processus de création d’une unité industrielle de haute couture de référence à Yaoundé ayant pour cible progressive le marché local, sous régional, africain et plus tard occidental. Cette petite entreprise compte à ce jour une dizaine d’employés. Cependant, comme toutes les Pme, cette maison a besoin de soutien financier réservé aux initiatives privées. Pour lui, cette bouffée d’oxygène va permettre a sa structure d’acquérir de nouveaux équipements, de recruter d’autres jeunes et de mettre enfin sur pied une unité industrielle de haute couture sur mesures et de prêt a porter. Laurent Serge Etoundi Ngoa de lui répondre : « Il faut constituer un dossier en bonne et duu forme qui sera examiné. Si les conditions siées, nous pourrons vous permettre de recruter un nouveau personnel ». La cérémonie s’est close par la présentation par les mannequins de quelques modèles de veste déjà cousus par la maison.

Frank William BATCHOU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents