Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'univers de Frank William Batchou

L'univers de Frank William Batchou

Nous vous présentons dans ce blog toute l'actualité sur le Cameroun. Et une ouverture sur le monde... Merci pour vos commentaires et surtout vos critiques constructives


Hommage: Le Mindef salue la mémoire des anciens combattants

Publié par Franky Willy sur 12 Novembre 2009, 20:45pm

Catégories : #Société

Hommages

Le Mindef salue la mémoire des anciens combattants

 

Edgard Alain Mebe Ngo'o, le ministre de la Défense

« Aux hommes méritants, la nation reconnaissante ». Ce dicton africain, Edgard Alain Mebe Ngo’o, le ministre délégué à la Présidence de la république chargé de la Défense (Mindef), le métrise très bien. C’est dans cette logique qu’il a crée une brèche dans son temps impartie pour sa visite de prise de contact dans les services et formations extérieurs de la 2e région militaire de Douala pour rendre hommage aux hommes en tenue qui ont versé leur sang non seulement pour la patrie mais aussi pour la mère patrie, la France, durant la deuxième guerre mondiale (1939-1945). La cérémonie s’est déroulée mercredi dernier, 11 novembre 2009, à la place du général Leclerc à Bonandjo.

Il est un peu plus de 11 heures 25. Il fait une chaleur torride générée par un soleil de plomb qui darde ses rayons sur la ville. Edgard Alain Mebe Ngo’o arrive sous forte escorte au lieu de la cérémonie. Il est accueilli par Faï Yengo Francis, le gouverneur de la région du Littoral, Fritz Tonyè Tonyè, le délégué du gouvernement à la Communauté urbaine de Douala, plusieurs autres autorités administratives et de nombreux curieux qui ont pris d’assaut le site quelques minutes plutôt. Après des honneurs militaires, l’on aura droit à une cérémonie de décoration du sergent chef français Delzenne une médaille d’argent de la défense nationale à lui remis par le lieutenant colonel Deprés. Par la suite, le Mindef va déposer la deuxième gerbe de fleur, après celle des autorités militaires françaises, au pied de la statue du général Leclerc. Le tout rythmé par une sonorité des morts jouée par la musique principale des armées communément appelée la fanfare. Quelques minutes auparavant, le Edgard Alain Mebe Ngo’o a reçu le diplôme d’argent de la défense nationale à lui décerné par la France.

Dans la foule, on peut apercevoir trois anciens combattants tenant à peine sur leurs deux pieds. L’un d’eux, Kemajou Philippe, est âgé de 86 ans et rescapé de la deuxième guerre mondiale. Pour lui, cette cérémonie est le bienvenu. Car, « c’est avec ces soldats que nous avons permis à la France de se libérer du joug de l’adversaire allemand. Ça été très difficile pour nous. Et parfois, on oublie carrément que des gens ont versé leur sang ici dehors. Si le ministre a pensé de leurs rendre hommage aujourd’hui, c’est une bonne chose. Visiblement que ce genre d’acte se pérennise chez nous », souhaite-t-il dans une voix fatigante. Et Pierre Ngankoue, 78 ans et ancien combattant, d’ajouter : « La libération de la ville de Douala s’est faite sous nos yeux. Mon collègue (le troisième)  qui est là est né en 1922. Vous comprenez que nous avons pris les armes très tôt. Saluons plutôt la mémoire de nos amis aujourd’hui. Les autres informations peuvent s’obtenir à la maison des anciens combattants ». La brève cérémonie achevée, le Mindef et sa délégation a visité les installations de l’une des bases du bataillon d’intervention rapide de Douala avant de mettre le cap par voie maritime sur Man’o war bay dans la région du Sud-ouest.

Frank William BATCHOU

A Douala

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents