Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'univers de Frank William Batchou

L'univers de Frank William Batchou

Nous vous présentons dans ce blog toute l'actualité sur le Cameroun. Et une ouverture sur le monde... Merci pour vos commentaires et surtout vos critiques constructives


les esperts décryptent le match Cameroun Zambie à Douala

Publié par Franky Willy sur 18 Janvier 2010, 18:29pm

Catégories : #Football

Cameroun – Zambie

La rencontre passé au peigne fin à Douala

 le panel

Le panel

Trois (3) buts à deux (2). C’est le score ayant sanctionné la rencontre mettant aux prises les Lions indomptables du Cameroun contre les Chipolopolo de la Zambie. Le match s’est joué le dimanche 17 janvier 2009 au stade de Lubango en Angola. Il a compté pour la deuxième journée des matches de poule de la coupe d’Afrique des nations, Angola 2010. La victoire a été celle du Cameroun. Avec douleur ! Et pourquoi ? Pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette rencontre pleine de rebondissement, une conférence de presse s’est tenue au Centre culturel français Blaise Cendrars de Douala lundi 18 janvier 2010. Elle a été organisée par l’Association des journalistes sportifs du Cameroun (l’Ajsc) et Orange Cameroun. C’est dans le cadre du café foot Can 2010 organisé par ces derniers pour analyser les matchs de leur équipe fanion.

Les-journalistes-de-sports.JPG
Des journalistes attentifs

Pour décrypter la rencontre Cameroun Zambie, les organisateurs ont fait appel à trois experts  du football : Eugène Ekeke et Roger Feumba, ex Lions indomptables et aujourd’hui entraîneurs de football, et Vassilios Esseme Olivier, coach du Tonnerre kalara club de Yaoundé, sollicité à dernière minute pour pallier à l’absence d’Alphonse Tchami, ancien attaquant de l’équipe nationale du Cameroun. C’est à 11 heures 35 soit trente-cinq (35) minutes de retard que la conférence va débuter.

D’entrée de jeu, Vassilios Esseme Olivier va rappeler que la rencontre de la veille a été pleine de rebondissement. Les lions ont pris conscience de la lourde tâche qui les attendait. De plus, on a noté quelque défaillance de positionnement de certains joueurs sur le terrain. « Le poste occupé par exemple par Stéphane Mbia était nouveau pour lui. Ce qui a favorisé la défense zambienne qui était bien en place. Il a fallu modifier le dispositif de l’équipe à la mis temps pour avoir quelques changement dans le jeu », ajoute Vassilios Esseme Olivier  qui justifie plus loin ce mauvais dispositif par le fait que « Leguen n’a pas eu le temps de travailler pendant longtemps et en toute sérénité avec ces gars. Etant donné qu’il a pris l’équipe dans une période critique avec un objectif précis, celui de nous qualifier pour le mondial. On peut comprendre aujourd’hui qu’il utilise les joueur selon leur forme du jour et que les plans tactiques sur le terrain varient parfois ». Fort de ce contact, Eugène Ekéké pense que : « La première chose qui compte pour une équipe, c’est le résultat. Nous l’avons eu et c’est bien. Bien qu’on peut déplorer quelques problèmes de positionnement déjà décriés. Mais, il faut remarquer l’apport de Gilles Binya sur le flanc gauche qui a été bénéfique pour nous ainsi que le rôle de demi avant centre joué par Idrissou ».

Ces experts  du football restent unanimes sur le fait que Paul Leguen doit enrichir son effectif des joueurs de percussions comme c’est le cas dans les autres équipes comme la Côte d’Ivoire, pour ne citer que celle là. Selon Eugène Ekéké, ce rôle de percussion n’incombe pas à Samuel Eto’o Fils dans la mesure où ce dernier est un finisseur. « Emana fait déjà des efforts dans ce sens. Mais, il doit être soutenu par les autres pour qu’on marque plus de but », martèle-t-il. Pour ce qui est de la stérilité du jeu au milieu de terrain, Vassilios Esseme soutient les zambiens ont maîtrisé Alexandre Song. D’où la fébrilité du milieu de terrain avec une attaque pas du tout nourri.

 Njog-le-moderateur-prend-aussi-les-notes.JPG

Le modérateur prend des notes

L’erreur est humaine

Concernant les erreurs commises sur le terrain, Vassilios répond qu’il n’y a pas d’âge pour cela. « La faute de Song est la résultante de la lenteur de Nkoulou. Pris sur le coup de l’action, il a voulu mettre le ballon hors, et ce qui devait arriver est arrivé » et de poursuivre : « S’agissant de la relève, il y a tout un processus à suivre et la tâche est assez difficile. L’entraîneur seul sait avec qui il souhaite travailler et à quel moment. Donc, nous devons lui laissé le temps. Surtout que depuis son arrivée, il essaye tant bien que mal d’injecter de nouveau joueur dans l’effectif ». Pour conclure cette conférence d’ « analyse » de match, Eugène Ekéké a rappelé aux hommes de médias que le football est semblable à l’amour. On ne viole pas une défense. Au contraire, on l’existe, on l’attire pour avoir plus d’espace afin de mieux percuter. Le Cameroun est en ballotage tout le monde le sait. Le Cameroun recherche encore sa forme tant sur le plan physique, mental et tactique. Ce qu’il espère pouvoir découvrir lors du dernier match contre la Tunisie le mercredi 20 janvier 2010. Le rendez-vous pour une autre conférence est prévu le lendemain de ladite rencontre avec de nouveaux experts du football.

Frank William BATCHOU

A Douala

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents