Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'univers de Frank William Batchou

L'univers de Frank William Batchou

Nous vous présentons dans ce blog toute l'actualité sur le Cameroun. Et une ouverture sur le monde... Merci pour vos commentaires et surtout vos critiques constructives


Réunion tripartite au journal Le Messager

Publié par Franky Willy sur 16 Décembre 2009, 21:04pm

Catégories : #Société

Logo LE MESSAGER


Compte rendu de la réunion tripartite entre la présidence du Free Media Group, le personnel de Douala et les syndicats

 

Siège le Messager Douala, le 08 décembre 2009

 

 

L’an deux mil neuf et le huit du mois de décembre 2009, s’est tenue une réunion tripartite dans la salle de rédaction du quotidien Le Messager. Au cours de laquelle, une vingtaine d’employés ont été abusivement licenciés.

 

Etaient présents :

Pius N. Njawe, président du Free Media Group

Roger Dongmo, Directeur général du journal Le Messager

Norbert Ntchana Nganté, président du syndicat des journalistes employés du Cameroun (Sjec)

Ngompé (Sjec)

Alex Gustave Azebaze, 2è secrétaire général du Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc)

Tout le personnel du Free Média Group de Douala

 

Etaient absents :

Fréderic Boungou, Rédacteur en chef du quotidien Le Messager

Doo Bell, secrétaire général du quotidien Le Messager

Rodrigue Kaleumeni, Infographiste

 

L’ordre du jour portait sur le climat social dans l’entreprise Free Media Group, éditeur du quotidien Le Messager.

 

D’emblée, Pius Njawe, a reconnu que le débrayage observé par la majorité des journalistes et du service technique depuis le mercredi 02 décembre 2009 s’appuyait sur une revendication légitime, mais qu’il n’avait pas respecté les procédures de légalité.

 

Pius Njawe a remercié le personnel qui a observé l’arrêt de travail d’avoir travaillé pendant ses sept mois avec le cœur à l’ouvrage.

 

         Estime que Le Messager connaît une chute drastique de ses recettes annuelles de l’ordre de 40%. Et de constater que l’entreprise est tributaire :

- d’un contexte de crise généralisé

- de certaines pratiques des annonceurs qui ne payent pas à temps les factures

- de sa faiblesse managériale

 

Au regard de cette situation, Pius N. Njawe a déclaré que l’entreprise a pris ses responsabilités de :

payer trois mois d’arriérés de salaire avant les fêtes de fin d’année.

définir l’échéancier du paiement des quatre autres mois.

Ne pas augmenter un 8eme mois de salaire impayé sur ce qui est déjà dû, en conséquence il arrête toute collaboration avec le personnel  «gréviste».

Prenant la parole après une courte concertation avec le personnel, le président du Sjec a dit à la hiérarchie que le personnel avait pris acte, et qu’ils (les syndicats) avaient obtenu que le personnel reprenne le travail. Ce à quoi monsieur Njawé a une fois de plus précisé qu’il ne voulait ajouter un 8eme mois de salaire impayé.

 

N.B. : Le personnel réaffirme sa détermination à rester solidaire dans cette lutte légitime, et  devant toute tentative éventuelle de la hiérarchie du Messager de les diviser ou de récupérer certains au détriment des autres.

 

Le Collectif du personnel licencié du journal

Le Messager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents