Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'univers de Frank William Batchou

L'univers de Frank William Batchou

Nous vous présentons dans ce blog toute l'actualité sur le Cameroun. Et une ouverture sur le monde... Merci pour vos commentaires et surtout vos critiques constructives


Vincent Fouda Essomba : « Je suis candidat à l'élection présidentielle de 2011 »

Publié par Franky Willy sur 21 Janvier 2010, 22:47pm

Catégories : #Politique

Vœux au peuple camerounais

*Vincent Fouda Essomba : « Je suis candidat aux présidentielles de 2011 »

 Vincent-Fouda.jpg

 

Camerounaises camerounais, chers compatriotes, l’année 2009 qui s’en va, ne laissera derrière elle aucun regret aux 20 millions de camerounaises et de camerounais que nous sommes. Après une succession de promesses dans un emballage de « grandes ambitions », notre pays n’a pas cessé de s’appauvrir tandis que le budget de fonctionnement de différents ministères n’a pas cessé de croître atteignant même des chiffres qui n’ont d’égale que les ambitions de ceux qui les conçoivent. Ainsi donc, le budget de la présidence de la République a augmenté de 7700% tandis que certains secrétariats particuliers de ministres se voient doter d’une trentaine de milliards de budget de fonctionnement.

L’horizon de notre pays ne cesse de s’assombrir et l’on peut craindre qu’il n’accouche d’un ouragan dévastateur –et ceci sur tous les plans. Permettez-moi de dire ici que le « Fighting Lions spirit » tant vanté devra tout au long de l’année qui commence se manifester dans la solidarité des plus nantis envers les plus pauvres. C’est le moment de lier les générations entre elles suivant les traditions de nos peuples, de notre peuple. Comme on dit dans mon Akono natal, « si la poule n’avait pas par ses efforts répétés, permis la germination du bananier, nul n’aurait eu des bananes à manger », voilà pourquoi les jeunes générations ont un devoir d’aide et d’assistance envers les ainés. C’est le moment.

Ruiné, misère, désolation, décès que l’on aurait pu éviter ont été les lots quotidiens de l’année qui s’achève et les quelques mesures prises l’ont été contre le tissu social, mesure brutale sans accompagnement faisant passer des milliers de familles de l’état de pauvreté à l’état de misère. Ainsi donc, ce qui aurait pu paraître comme une action gouvernementale efficace est devenu une répression.

Cameroun génération 2011 propose que nous construisions maintenant, une nation plus solidaire, une République plus fraternelle c'est-à-dire une République où chacune  et chacun doit avancer avec la conviction qu’il est soutenu et par l’Etat en premier. C’est le moment.

La volonté du peuple camerounais, la volonté des filles et fils de ce pays, une volonté de cœur, d’esprit et de corps est-elle assez forte pour conjurer le malheur ? C’est en tout cas le souhait le plus chaleureux  que je formule aujourd’hui et tout au long de l’année qui commence.

Ne désespérons point du Cameroun, notre pays peut encore éviter le pire pour peu que ses enfants, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest aient foi en lui et en notre prodigieux destin commun, façonné depuis la nuit des temps par nos filles et fils, Martin Paul Samba, Douala Manga Bell, Ruben Um Nyobè, Ossendé Affana, Félix Roland Moumié, ErnestOuandjè, Engelbert Mveng, Jean-Marc Ela, Tchundjang Pouemi et tant d’autres- C’est le moment.

Notre pays est notre principale chance de nous en sortir collectivement, c’est en notre pays que nous devons nous réaliser tous, sans distinction de Tribu, de religion voire d’appartenance régionale.

C’est autour de notre drapeau commun et unique que nous devons nous rassembler tous, camerounais des villes comme ceux des villages, voilà pourquoi je voudrais avoir une pensée particulière pour toutes celles et tous ceux qui ont connu des drames durant l’année qui s’en va. C’est le moment collectivement être un terme aux violences de toute forme, celles faites aux femmes particulièrement – l’utilisation rapide des armes à feu au mépris de la protection de la vie humaine. Oui ma pensée va vers toutes ces familles qui ont perdu filles et mères dans ces violences.

Put us together to serve our country in order together to strengthen or create guarantees minimum, be able to offer heallthcare, allow school success to our children. Put a term to choice made by those who want to exclude us and make us refugees in our country, in our village. Each of us must be able to feel free at home and make the choice influencing his well-being. Now is the time – That’s why the state should clarify the political life of our country in order to make it accessible to all means which ensure our freedom.

Notre pays n’a pas le droit d’embastiller la liberté, voilà pourquoi une fois dde plus nous demandons à ceux qui exercent le pouvoir politique dans notre pays, de libérer les journalistes et les artistes musiciens qui n’ont rien à faire dans nos prisons.

Cameroon deserves better. A State strong as the one we advocate should be able to guarantee equality of development of our national territory. The skills and the potential are there, wealth also. Let us hope we can make good use of it! Now is the time.

Le Cameroun n’est pas seul au milieu d’un océan ou d’une île, voila pourquoi ce qui se passe ailleurs a un impact ici chez nous tout comme tout ce qui se vit ici affecte les autres peuples. Cameroun génération 2011 lance une politique innovante pour la préservation de notre environnement. C’est le moment de construire pour nos enfants un environnement sain, pour nos parents qui ont déjà une santé fragile, l’espérance de vie chez nous étant l’une des plus faibles du monde, 54 ans pour les hommes et 56 ans pour les femmes – nous devons lutter contre les pollutions inutiles notamment en favorisant les transports en commun et à rendre notre parc routier proportionnel au parc automobile. Nous devons construire des routes, des airs de repos sur nos grands axes afin de permettre aux automobilistes de pouvoir se reposer sans pour autant mettre en danger les autres usagers de la route. Le Cameroun a les moyens de cette politique. C’est le moment.

Les catastrophes ferroviaires à répétition montrent que le processus de privatisation en cours est un échec comme il l’a été en Angleterre il y a plusieurs années. Mon souhait est que l’Etat ouvre le capital de ces entreprises tout en restant actionnaire majoritaire. Permettez-moi d’avoir une pensée pour les familles qui ont tout perdu lors de l’incendie du marché centrale de Douala. Au-delà des commissions d’enquête, l’Etat doit prendre rapidement des mesures d’accompagnement afin de redonner espoir à ces milliers de nos compatriotes qui ont l’impression de commencer l’année dans le brouillard.

Je souhaite que 2010 ne soit pas seulement l’année des Coupes D’Afrique des Nations et de la coupe du monde de football, plaçons ensemble cette année sous le signe de la reprise en main de notre souveraineté trop longtemps confisquée par un groupuscule sans fois ni loi qui sème derrière lui, ruine et désolation. C’est le moment.

C’est pour le Cameroun debout plus que jamais et fier pour toujours que je formule mes vœux.

Bonne et heureuse année 2010, Happy new year.

 

Cher confrère, (parce que je suis d’abord journaliste avant toute chose), permettez-moi de vous présenter mes vœux les meilleurs pour vous, votre famille mais aussi pour tous vos collaborateurs. En publiant ma candidature, vous avez montré qu’il peut avoir un autre agenda politique au Cameroun.

J’ai tardé à vous appeler parce que je n’avais pas vos coordonnées, je viens de les avoir il y a quelques minutes seulement, sachez donc que je vous appellerai très souvent. Voici mes vœux à la presse – histoire de montrer que le quatrième pouvoir a un rôle majeur à jouer pour le devenir de notre pays.

 

Vincent Sosthène FOUDA

Socio-politologue

Chercheur associé à la Chaire de recherche du Canada en mondialisation citoyenneté et démocratie

Université du Québec à Montréal - Canada

*La titraille est de la rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents